À quoi pourrait ressembler la communication de demain ?

La communication est, de plus en plus pensée comme un outil stratégique central. Elle est employée par chaque entreprise et organisation avec des objectifs très différents. En France et partout dans le monde les outils et les formes de communication sont très diversifiés. Avec une volonté des organismes de se démarquer toujours davantage et de toucher au mieux leur public, quels pourraient être les outils de demain pour transmettre les informations ? 

Nouveau canal de communication, nouveau chemin de transfert de l’information, la lumière est envisagée et est déjà expérimentée pour diffuser des données. Ce canal, considéré comme potentiellement plus rapide, plus sécurisé et globalement plus puissant, serait la solution aux transferts toujours plus importants de données.

Ce nouvel outil permettrait d’amener l’information directement entre les mains de l’utilisateur et de faire un découpage selon la localisation, la période de la journée, la température, etc. En bref, de créer une véritable instantanéité entre annonceurs et cibles, mais aussi une plus grande efficacité pour répondre aux besoins des utilisateurs.

Les applications seraient multiples, depuis l’ampoule des lampadaires, le guidage des consommateurs dans les centres commerciaux, des informations sur les œuvres dans les musées directement sur les smartphones ou encore pourquoi ne pas déverrouiller la porte de son domicile avec la signature du flash de son smartphone ?(https://www.filiere-3e.fr/2019/04/26/la-lumiere-outil-de-communication-du-futur/)

De nouveaux outils font leurs apparitions ou sont du moins pensés afin de toucher davantage un public toujours plus dur atteindre. On retrouve par exemple, dans certains aéroports, des panneaux publicitaires qui reprennent l’image de l’utilisateur pour l’intégrer à la publicité. Avec l’arrivée des hologrammes lors d’événements, on peut se demander combien de temps mettra cette technologie avant de venir directement dans nos rues.

Pourquoi ne pas avoir accès à  l’hologramme de notre star préférée, qui nous accompagne sur le chemin du travail et qui nous explique comment l’opérateur X nous permettrait d’avoir un réseau plus performant, ou comment les chaussures Y rendraient ce trajet plus confortable, avec élégance ? 

Avant d’en arriver là, il y a déjà la réalité virtuelle qui s’installe peu à peu dans nos foyers. Bien que proposant divers applications utiles à la médecine, à l’ingénierie ou à la recherche, cette technologie pourrait être optimale pour essayer un objet chez soi et l’acheter en même temps.

Les intelligences artificielles peuvent dès maintenant suivre notre quotidien et nous proposer le meilleur produit ou la meilleure entreprise pour répondre à nos besoins réels ou non. Tous ces outils apportent leurs lots d’application bénéfique à nos sociétés selon des domaines bien précis, mais elles entraînent aussi avec elles certaines dérives, dans lesquels nous nous laissons plus ou moins facilement entraînés. 

Toutefois tous ces éléments peuvent et produisent déjà chez le grand public, un sentiment d’étouffement à cause des publicités et d’une communication vue comme trop abondante. À terme, la communication de l’avenir ne serait-elle pas celle qui serait la plus spécifique et la plus subtile ? 

C’est ce que pensent certains, l’exemple de l’intelligence artificielle (IA) montre bien que nous pouvons nous accommoder d’une aide robotique répondant d’un programme, mais allié à une publicité très spécifique grâce à la récolte et aux traitements de données. L’IA devient personnalisée à chaque individu. Subtile et plus utile, la publicité et la communication plus globale parviendront dans l’avenir à répondre directement à des attentes ou à des besoins insoupçonnés mais créant une agréable surprise pour les utilisateurs. Les publicités seront bien reçues, moins intrusives et peut-être même attendues

Comme le décrit très bien Claudia Troulhas pour Siècle Digital, la collecte des données est en plein essor, le traitement est cependant un processus très complexe qu’il faudrait parvenir à complètement automatiser. En réussissant à automatiser la gestion des données, en les utilisant à 100% pour personnaliser au maximum la diffusion d’informations, le public serait plus précisément ciblé. 

Article écrit par Thomas Charpenet

Sources : 

La lumière, outil de communication du futur

Retour vers le futur de la communication

Fascinante ou effrayante, la communication du futur est déjà à notre porte

En 2050, les outils de communications seront plus efficaces mais invisibles

Image : Artem Beliaikin – Pexels 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *